[Français] [English] 

Les jumelles ont disparu il y un an.. 

Tu ne les reverras plus "


Alessia et Livia un "drame" de la séparation?
Le père des jumelles, Matthias Schepp, en instance de divorce, n'avait pas ramené comme prévu les deux fillettes de six ans à leur mère le dimanche 30 janvier dernier au terme de son week-end de garde.
Il lui écrira sans ambiguïté sans pitié «les filles reposent en paix, elles n'ont pas souffert. Tu ne les reverras plus».
"Tu ne les reverras plus..", ou , tout sauf la mère !

Une hotline pour tenter de retrouver Alessia et Livia

Mise à jour 29/01/2012 

Un an maintenant que les fillettes de 6 ans ont été enlevées par leur père, dans le canton de Vaud, en Suisse.

Le 30 janvier 2011, l'homme, 43 ans, qui vivait mal la séparation d'avec sa femme, Irina Lucidi, avait emprunté la voiture de cette dernière, une Audi A6 immatriculée en Suisse, puis avait mis le cap sur Annecy (Haute-Savoie). Le début d'un long périple.

Alessia et Livia sont-elles enterrées dans une forêt en Suisse ? Reposent-elles au fond d'un lac ou de la Méditerranée ? Ou, comme d'aucuns continuent de l'espérer, sont-elles toujours vivantes, cachées quelque part entre la France et l'Italie ?

Plate-forme téléphonique

Si, un an après, l'espoir de retrouver les jumelles vivantes reste infime, leur mère refuse malgré tout de baisser les bras. Lundi, à l'initiative de la fondation qu'elle a créé,
Missing Children Switzerland une plate-forme téléphonique sera mise en place pour retrouver des enfants disparus. Ouverte jour et nuit, 7 jours sur 7, elle sera à disposition de toute personne qui veut signaler une disparition de mineurs ou apporter des renseignements. Elle pourra recevoir des appels en français, allemand et italien.

De tout coeur avec la maman, infiniment de courage ...

source:Francesoir

La mère des jumelles disparues sort de son silence

Irina Lucidi  lance un appel à témoins

Contactez ce mail pour toutes informations sérieuses susceptibles d'aider l'enquête liviaealessia@gmail.com


Please contact only for serious information email liviaealessia@gmail.com or your local police


Le père des jumelles, Matthias Schepp, en instance de divorce, n'avait pas ramené comme prévu les deux fillettes de six ans à leur mère le dimanche 30 janvier dernier au terme de son week-end de garde.

14 avr. 2011

L'alerte a été donnée par la maman des petites:«..son mari lui a téléphoné le dimanche 30 janvier pour l'avertir qu'il gardait les enfants pour la nuit et les emmènerait lundi à l'école ».
Ce n'est donc que le lendemain qu'elle s'est aperçue de leur disparition, après avoir constaté que les fillettes ne s'étaient pas rendues en classe...


Ses deux filles Alessia et Livia, âgées de six ans, sont introuvables depuis fin janvier.
D'après des témoins, les fillettes auraient pris un ferry le 31 janvier entre Marseille et la Corse, avec leur père. Mais depuis, plus rien. On sait seulement que le père s'est suicidé quelques jours plus tard en Italie, en commettant peut -être un infanticide monstrueux. 


De nouvelles opérations de recherches d'Alessia et Livia, près de Lausanne
Une gigantesque battue a été organisée à Morges, en Suisse, pour retrouver les corps des jumelles. «Cette zone, entre St Sulpice et St Prex, mon mari la connaissait bien en tant que sportif. Même si elles n'ont rien donné, les recherches ont au moins permis d'exclure une piste. Pour ma part, j'étais plutôt angoissée. Les heures passaient et passaient… mais je garde l'espoir. Toujours.»

La mère des jumelles disparues sort de son silence.
«Je n'ai pas le choix. Je dois les retrouver!» A la question d'un journaliste qui lui demandait si elle pensait encore que ces filles étaient vivantes, Irina Lucidi a tout de même marqué le coup. «C'est difficile. Je ne peux rien vous répondre.»

Le père des jumelles, Matthias Schepp, en instance de divorce, n'avait pas ramené comme prévu les deux fillettes de six ans à leur mère le dimanche 30 janvier dernier au terme de son week-end de garde.

En savoir plus

En savoir plus De The Associated Press


Rien ne justifie qu'on tuent ses enfants, qu'on leur ôtent leur vie, leur avenir, ceux de leurs enfants, et de manière préméditée en plus. Un (bon) parent se sacrifie dans l'intérêt de ses enfants, pas l'inverse!
SOS les MAMANS
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur Google Buzz


Copyright SOS les MAMANS (C) 2OO8-2O14. Tous droits réservés.Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS