Le dossier

COMMUNIQUE DE STOP VIOLENCE FRANCE

L'affaire Elise …In Nomine Patris

Mme Belenkaya vient de se voir notifier le verdict. La mère de la petite Elise ne pourra voir sa fille que six heures par mois.

La justice de Tarascon a tranché et pénalisée une enfant. On l'empêche dorénavant d'avoir une vie normale auprès de sa maman, leurs contacts sont plus que restreints, alors qu'Irina n'a jamais été maltraitante envers Elise. Il est incroyable de voir que des parents violents (voir abuseurs) conservent des droits de visite et D'HEBERGEMENT sur les enfants. On condamne cette mère après l'avoir poussée à l'extrême, après que le tribunal lui a enlevé la garde d'une toute petite fille, parce que l'autre parent a considéré qu'elle pouvait retourner dans son pays. On condamne cette mère à ne (presque) plus voir son enfant, pourquoi ? Parce qu'elle est accusée d'enlèvement ? On oublie que le père n'est pas inquiété par la justice pour les mêmes faits, et qu'il conserve en prime la garde de l'enfant. !! On accepte sans s'offusquer d'entendre cet homme, ce "bon parent" proposer " d'autoriser " la mère à voir la fillette en sa présence 1,5 heure par semaine tous les vendredis à Marseille ! "

La justice a tranché. Dans le vif d'un lien naturel. Celui qui unit une mère à sa fille de 3 ans. Jean-Michel André, le père, a approuvé la proposition de la Juge de Tarascon, "C'est une solution que moi-même j'avais préconisée".( La Provence 04juin)

In Nomine Patris

Affaire Elise: le verdict

La justice est aveugle. Elle ne voit aucune différence de nature entre l'amour que les hommes et les femmes portent à leurs enfants. Oui, bien sûr. Les philosophes n'ont pas fini de raisonner sur le sujet, les experts de donner leurs avis, éminents, les féministes de démontrer que l'instinct maternel est une invention culturelle pour asservir les femmes… Alors qu'on cesse de rassurer les nouveaux-nés avec un linge portant l'odeur de leur mère! Que les femmes cessent d'allaiter leurs petits et de les prendre contre leur peau quand ils pleurent… que les immigrés du monde entier cessent aussi de se sacrifier pour mettre femmes et enfants à l'abri, au pays, et qu'ils cessent d'en tirer leur fierté, ces usages n'ont plus de sens. Dépassés. Et quand le Titanic coulera que personne ne crie plus: Les femmes et les enfants d'abord, mais les enfants, s'il vous plaît. Avec ceux qui en ont la garde!

Nous partageons parfaitement l'analyse de la journaliste et écrivain, Danièle Georget.

Ils m'ont arrêtée, passé les menottes. Ma fille pleurait: "Mama, mama, pourquoi t'ont-ils attachée?".

Irina Belenkaya prend la parole Lire l'article de Paris Match "Le désespoir de la mère de la petite Elise"

Lettre ouverte au père d'Elise: un pédiatre russe de renom appelle à réfléchir à l'avenir de l'enfant

Nominé pour la Prix Nobel de la paix en 2007, le docteur russe Léonide Rochal, pédiatre du monde a écrit une lettre ouverte à Jean-Michel André, père d'Elise, l'invitant à réfléchir à l'avenir de la petite fille au lieu de la séparer de sa mère

"Aujourd'hui, c'est vous qui prenez les décisions pour elle, mais dans quelques temps c'est elle qui décidera avec qui elle veut vivre. Rien ne sert en attendant de faire de la vie de cet enfant un cauchemar et de la priver de mère.

Je vous propose de vous conduire en homme véritable, digne et courageux, dont la France et le monde seraient fiers: remettez Elise à sa mère sans décision de justice. Quand elle sera majeure, elle prendra elle-même une décision sur sa vie future", écrit le pédiatre.

Affaire Elise : Lettre ouverte